top of page
Post: Blog2_Post

La N-VA, le Vlaams Belang et le PTB ont dépensé 371.000 euros en publicité sur Facebook en janvier

La Cour des comptes a publié, lundi, les déclarations de mandats, fonctions et professions des mandataires publics. Les rémunérations liées à ces mandats sont désormais publiques. Ils étaient encore 88 à avoir oublié leur obligation légale cette année.



La N-VA, le Vlaams Belang et le PTB ont déboursé à eux seuls près de 80% des 465.000 euros dépensés par les partis belges en publicité en janvier sur Facebook.


AdLens, une équipe de journalistes, de chercheurs et d’analystes de données vient de publier un rapport qui répertorie les dépenses des partis politiques belges en publicités sur Facebook.


Avec un montant total de 163.048 euros, la N-VA dépense plus en annonces sur Facebook que le Vlaams Belang (125.523 euros). Le PTB arrive quant à lui en troisième position avec 82.721 euros.


►►► À lire aussi : La tactique du Vlaams Belang sur les réseaux sociaux s’est avérée payante


Loin derrière, on retrouve Groen, l’Open Vld, le sp.a, le CD&V et le MR dont les dépenses oscillent entre 15.000 et 17.000 euros. Le PS, Ecolo et DéFI ferment quant à eux la marche avec des budgets entre 1400 et 1600 euros.

Si on compare les coûts publicitaires en fonction des groupes linguistiques, les partis flamands ont dépensé 13 fois plus en annonces que les partis francophones. DéFi, MR, PS, Ecolo, CDH ont dépensé ensemble 26.541 euros contre 355.238 euros pour Groen, sp.a, Open VLD, CD&V, N-VA et le Vlaams Belang.

A noter que le PTB-PVDA, parti national, a dépensé 82.721 euros sur le mois de janvier, en grande partie pour communiquer vers l’électorat néerlandophone.


Top 6


Les partis politiques n’hésitent pas à mettre en avant leurs figures de proue, généralement le président. L’homme politique le plus mis en avant est le président du parti Bart de Wever, avec 35.049 euros pour 26 campagnes (soit une moyenne de 1348,04 euros par campagne).

Le top 6 des pages personnelles où les plus gros budgets ont été investis :

  1. Bart De Wever (N-VA), 26 ads, 35.049 €

  2. Peter Mertens (PTB-PVDA), 57 ads, 20.054 €

  3. Tom Van Grieken (Vlaams Belang), 12 ads, 16.907 €

  4. Conner Rousseau (sp.a), 25 ads, 15.505 €

  5. Tom Vandendriessche (Vlaams Belang), 66 ads, 15.130 €

  6. Georges-Louis Bouchez (MR), 19 ads, 13.888 €


Médaille de bronze européenne


Au mois de janvier, 566.547€ ont été dépensés en publicités politiques sur Facebook par la Belgique. A noter que, par politique, Facebook entend des publicités de candidats à une fonction publique, ainsi que des publicités portant sur une élection, une initiative de vote ou un enjeu social. Les ONG et certains médias peuvent donc être comptabilisés comme politiques.

À l’échelle européenne, la Belgique est le sixième pays européen à dépenser le plus sur Facebook. Elle arrive après l’Allemagne, l’Italie, la Suède, les Pays-Bas et la France. Si on calcule le budget total par habitant, alors la Belgique arrive en troisième place : cela signifie que pour 1000 habitants, 49€ ont été investis dans des publicités politiques sur Facebook. La Belgique est juste au-dessus des Pays-Pas (46 €).


Débats en Flandre


À la suite de l’affaire Sihame El Kaouakibi, les médias et le monde politique se sont emparés de la question du système de financement des partis : chaque année, les partis politiques de Belgique reçoivent au total environ 70 millions d’euros de dotations.



Interrogé lors de l’émission De Afspraak op vrijdag, Fouad Gandoul, commentateur politique, propose de s’inspirer du modèle de financement de partis appliqué en Allemagne : "Diminuons les dotations à niveau de base et octroyons un euro de dotation par membre du parti. Ce serait le retour de la démocratie de base et diminuerait le fossé avec la société."

Le politologue Bart Maddens (KU Leuven), expert en financement des partis politiques, plaide quant à lui pour octroyer directement les dotations aux candidats et non au parti afin de réduire les éventuels moyens de pression exercés en interne. Il propose aussi d’introduire un système de remboursement des frais en échange des preuves de paiement.


Au niveau politique, tous les représentants semblent prêts à discuter du financement de leur parti. Mais, en l’absence de changements concrets, les partis continueront à recevoir chaque année 70 millions d’euros de dotations. Et, si ces partis continuent à dépenser autant qu’en janvier, leur budget publicité Facebook pourrait alors dépasser les 5,5 millions d’euros par an.

Et toi , tu en penses quoi ?

Et comment pourrions-nous régler cet abus ?


25 vues2 commentaires

2 Comments


Didier Loyens
Didier Loyens
Sep 30, 2021

Le système de particratie est en réalité une entreprise privée qui se présente sous différente frome juridique sont objectif vendre des valeurs qu'ils défendent plus ou moins contre des votes.

Donc le système doit être changé comme c'est très complexe de le changer par l'intérieur faisons le par l'extérieur.

Dans la proposition de réflexion espoir dans la page principale, comme nous donnons l'argent à un service commun nous pourrions définir et contrôler sa gestion. autrement que par une particratie...

Like
MODERATEUR
MODERATEUR
Sep 30, 2021
Replying to

Bonsoir @Didier merci pour ces précisions 👌 La suggestion est intéressante. Nous y reviendrons très prochainement 👌🌟

Like
bottom of page